Passionné par le cerveau ?

6 Septembre 2017 - Saviez-vous?

Passionné par le cerveau ?

Voici les 10 désordres psychologiques fascinants.

Près d’une personne sur cinq souffrira d’un problème de santé mentale au cours de sa vie. Si pour la plupart d’entre eux, ces troubles sont connus, en voici dix qui n’ont pas fini de nous surprendre.

 

1. Le syndrome d’Alice au pays des merveilles

Le syndrome d’Alice au pays des merveilles, nommé d’après le roman de Lewis Carroll, est un trouble neurologique qui modifie la perception de l’espace, du temps et de soi-même. D’autres distorsions sensorielles sont également associées, comme une perception altérée de la vitesse ou même de sa propre image. La personne atteinte a l’impression que son corps est déformé et/ou que ses membres s’allongent. Elle peut aussi entendre des sons, ce qui peut générer un état de panique.

Également appelé syndrome de Todd, en référence au psychiatre britannique John Todd, il supposa que Lewis Carroll fut victime de ce trouble et en fut inspiré pour son roman.

 

2. Le syndrome de Dorian Gray

Le syndrome de Dorian Gray est caractérisé par un orgueil extrême d’un homme en ce qui concerne son apparence et ses capacités physiques et une obsession pour la beauté et la jeunesse, mais peut aussi se traduire avec une combinaison de différents signes : dysmorphophobie, amour de soi excessif, immaturité, etc. Il est souvent accompagné de difficultés d’adaptation à la maturation psychologique et au vieillissement du corps.

L’article Das Dorian Gray Syndrom (2006) rapporte qu’approximativement 3 % de la population allemande présenterait des symptômes du syndrome.

 

3. Le syndrome de Peter Pan 

Le syndrome de Peter Pan ou complexe de Peter Pan, désigne l’angoisse liée à l’idée de devenir adulte et le désir de rester enfant. Le syndrome apparaîtrait le plus souvent au début de l’âge adulte, lorsque l’individu de sexe masculin commence à avoir des responsabilités. Les plus jeunes sont généralement célibataires et s’ils sortent avec des femmes, ce sont des femmes d’un âge inférieur à l’âge de l’homme ou qui font des actes suggérant une immaturité. 

Un état qui peut être bien vécu, mais peut aussi mener à la dépression ou entraîner de sérieux problèmes au niveau relationnel. 

 

4. Le syndrome de Münchhausen

Le syndrome de Münchhausen est une pathologie caractérisée par un besoin de simuler une maladie dans le but d’attirer l’attention ou la compassion. Les patients, atteints de ce syndrome, peuvent présenter, dans les cas les plus graves, de multiples cicatrices d’opérations à la suite d’hospitalisations répétées pour des affections simulées ou liées à des actes d’automutilation. Ils peuvent provoquer des convulsions, des saignements (en prenant des anticoagulants), des vomissements et d’autres symptômes graves. Le syndrome peut mener un individu à en blesser un autre volontairement, notamment un enfant, afin d’attirer l’attention sur lui.  

 

5. L’apotemnophilie

L’apotemnophilie est un trouble neurologique qui pousse ceux qui en souffrent à vouloir se faire amputer un ou plusieurs membres en santé, et ce, sans raison médicale. Les sujets peuvent même s’infliger des blessures graves ou réclamer qu’un chirurgien les opère. Ce trouble identitaire relatif à l’intégrité corporelle pourrait être dû à une lésion du lobe pariétal droit. La majorité désire une amputation d’un membre (95 %) et plutôt la jambe au-dessus du genou (73 %).

 

6.Le syndrome d’Othello

Ce délire de jalousie pathologique est un symptôme du trouble mental psychotique. Le syndrome d’Othello rappelle le personnage d’opéra de Shakespeare, un Maure, habitant de Venise; Othello suspectant sa femme d’infidélité à la suite d’une machination de son compagnon d’armes, la tua, mais se rendit compte plus tard de son erreur. Les personnes qui en souffrent, le plus souvent des hommes sont habités par une conviction profonde quoique non fondée, d’être trompés. Recherchant constamment des preuves justifiant cette inquiétude obsédante, le sujet harcèle, et peut même aller jusqu’à tuer, son partenaire ou le présumé rival. 

 

7. Le syndrome de Stendhal

Si vous voyez un voyageur délirer devant un tableau ou un touriste entrer en délire, il y a de bonnes chances qu’il soit victime du syndrome de Stendhal ou « syndrome de Florence ». Celui-ci se caractérise par un ensemble des problématiques de nature psychologique comportant, entre autres, un délire, des vomissements, une insomnie et une angoisse présentés par certains patients en admiration devant une œuvre d’art.

Assez rare, il ferait partie des syndromes du voyageur, un trouble psychique que peuvent expérimenter certains touristes ou expatriés. 

 

8. Le syndrome de l’accent étranger

Le syndrome de l’accent étranger est une affection médicale rare qui se produit généralement comme un effet indésirable d’un choc à la tête ou d’une blessure au cerveau. 

Ce trouble du langage vient en effet altérer l’accent de la victime. Autrement dit, un Américain pourrait se réveiller soudainement avec un accent français. Le plus connu des cas est celui qui s’est produit en 1941, en Norvège, alors qu’une jeune femme, Astrid L., fut blessée par un éclat de shrapnel lors d’un raid aérien. Après avoir été soignée, son accent prononcé était celui d’une Allemande, ce qui la conduisit à être rejetée par ses compatriotes. De 1941 à 2006, 50 cas ont été rapportés dans le monde.

 

9. Le syndrome de Cotard

Aussi étrange que rare, le syndrome de Cotard est un syndrome délirant observé chez des personnes gravement dépressives. Le syndrome de Cotard est un état délirant dont la thématique hypocondriaque associe des idées

  • d’immortalité ;
  • de damnation ;
  • de négation d’organe : le sujet pense que certains de ses organes sont pourris, bouchés ou transformés en pierre, ou bien qu’il n’a plus de bouche, etc.
  • de négation du corps (le sujet pense ne plus avoir de corps ou bien être déjà mort).

Le syndrome peut également survenir chez certains schizophrènes, mais le plus souvent, le patient consultera rarement un professionnel puisqu’il se croit déjà mort… Ce trouble serait lié à un dysfonctionnement dans deux aires du cerveau.

 

10.Le syndrome de la main étrangère

Tout comme son nom l’indique, ce syndrome amène le patient à ne pas reconnaître une de ses mains, provoquant chez les personnes qui en sont atteintes des mouvements incontrôlables de la main, qui semble être dirigée par une volonté externe. Ce trouble également connu sous le nom du syndrome du Docteur Folamour, peut être causé par un accident vasculaire ou des lésions au cerveau. Une personne qui a un syndrome de la main étrangère peut avoir une sensibilité conservée de la main ou de la jambe tout en étant persuadé que cette main, partie intégrante de son corps, se comporte d’une manière totalement étrangère à son comportement habituel. 

 

(Source : //www.sympatico.ca/article)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes