POURQUOI DIT-ON ?

5 Janvier 2018 - Saviez-vous?

POURQUOI DIT-ON ?

Pourquoi dit-on « prendre un virage sur les chapeaux de roues »?

L’expression résulte de la confusion entre la position inclinée des roues d’une moto (démunies de chapeau de roue) en virage avec celles, toujours verticales, d’une auto. Cette expression vient des temps où les voitures avaient tendance à basculer vers le côté extérieur dans les virages et les roues s’inclinaient véritablement vers l’extérieur. Plus vite on allait, plus forte était l’inclinaison. Arriver jusqu’aux chapeaux de roues désignait forcément, au sens figuré, aller très vite.

 

Pourquoi dit-on « faire un chèque en bois »?

À l’époque des Gaulois, le seul moyen de faire un chèque, c’était de le graver sur de la pierre ou sur un morceau de bois. Il faut remonter aux locutions « de bois », qui datent du XIIIe siècle, et « en bois », qui datent du XIVe, locutions qui servaient à désigner des choses artificielles ou fausses comme « une jambe de bois » ou bien « un sabre de bois » (assez logiquement, puisque ce matériau était abondant, peu coûteux, et permettait aisément de fabriquer des imitations d’autres choses).

 

Pourquoi dit-on « rendre son tablier »?

Expression française de la fin du XIXe siècle signifiant démissionner ou se démettre de ses fonctions. Cette expression française a été utilisée d’abord par les domestiques, par refus de l’exploitation, et ne s’emploie qu’ironiquement pour les hautes fonctions. Au XVIIIe siècle, cette expression française se retrouvait sous la forme « quitter son tablier », par allusion au personnel de maison qui le portait pendant l’exercice de sa fonction.

 

Pourquoi dit-on « être sur le qui-vive »?

Cette expression date de la fin du XVIIe siècle sous cette forme, mais c’est à partir du début du XVe qu’elle est utilisée sous sa forme latine « qui vivat? », pour demander à une autre personne de quel parti (au sens de « groupe organisé, association de personnes unies pour la défense d’intérêts, de buts communs ») elle est. Plus tard, une sentinelle qui entendait un bruit à proximité de son lieu de garde demandait « qui vive? » ou sous une forme un peu moins concise «qui est vivant ici? Faites-vous connaître!» Mais l’interjection s’employait aussi pour demander à quelqu’un approchant, parfaitement visible, de décliner son identité.

 

Pourquoi dit-on « Qui dort dîne »?

Cette expression du XVIIIe siècle viendrait du Moyen Âge, où le voyageur qui voulait dormir dans une auberge était contraint également d’y dîner, sous peine de se voir refuser le gîte. Autrement dit : « si tu manges, tu dors, si tu ne manges pas, tu sors! » Alain Rey, linguiste, affirme que l’expression pourrait provenir de Ménandre, comique grec, qui aurait avancé l’idée que « le sommeil nourrit celui qui n’a pas de quoi manger ». 

 

Pourquoi dit-on « L’exception qui confirme la règle »?

L’exception qui confirme la règle est une expression courante, le plus souvent mal comprise et donc mal utilisée. Elle signifie que la présence d’une exception peut confirmer la présence d’une règle générale (puisqu’il ne peut pas y avoir d’exception à une règle qui n’existe pas), et non pas que la présence d’une exception confirme la validité d’une règle (en recherche scientifique, il serait par exemple inconcevable d’énoncer que des mesures qui s’écartent d’une règle ou d’une loi confirment cette règle ou cette loi; ce serait naturellement le contraire). Cette expression provient de la sentence de droit latin Exceptio probat regulam in casibus non exceptis, c’est-à-dire «L’exception confirme la règle dans les cas non exclus», souvent raccourcie en Exceptio probat regulam, qui peut se comprendre comme « l’exception doit être traitée comme le prévoit la règle, sauf si elle appartient à la liste des exceptions explicitement mentionnées ».

 

Pourquoi dit-on « Éléphant blanc »?

L’expression vient des pays de tradition hindouiste ou bouddhiste. La veille de la naissance de Bouddha, sa mère aurait rêvé d’un éléphant blanc. À partir de cette légende, s’est développée une sacralisation des éléphants blancs. Il n’était notamment pas permis de les faire travailler. Les éléphants blancs sont devenus des offrandes prestigieuses que les princes de l’Inde se faisaient entre eux. Pour certains de ces princes, moins nantis que les autres, le cadeau n’était pas sans poser de problèmes. Entre l’obligation de bien traiter l’animal et l’interdiction de le faire travailler, la possession d’un éléphant blanc pouvait devenir dispendieuse. 

 

Et pourquoi dit-on «être soupe au lait»? 

Expression issue au XIXe siècle, de la locution : monter comme une soupe au lait. Il suffit d’avoir expérimenté une seule fois le comportement du lait (ou de la soupe au lait) lorsqu’il se met brutalement à bouillir, pour comprendre cette association avec une personne dont l’humeur change très brutalement, aussi vite que le lait redescend dès qu’on le retire du feu.



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes