Une langue universelle, bientôt une réalité ?

2 Janvier 2018 - Saviez-vous?

Une langue universelle, bientôt une réalité ?

L'Humanité n'a cessé de créer, élaborer et concevoir de nouvelles langues et de nouveaux langages.

Cette immense richesse destinée à communiquer avec ses semblables a permis aux civilisations de se développer de façon exponentielle. À l'heure des ordinateurs toujours plus puissants et de l'Internet omniprésent, allons-nous vers une langue universelle ? La réponse n'est pas si évidente.

 

C’est sur le site des Inrocks que l’on retrouve un long papier traitant des initiatives visant à créer une langue universelle. Pour l’occasion, Paul Egré, philosophe et spécialiste du langage s’est entretenu avec le journal et nous explique où nous en sommes aujourd’hui.

 

Nous apprenons que des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) auraient trouvé un élément commun à tous les langages du monde. En effet, dans les 37 langues étudiées, les concepts énoncés dans une phrase sont proches les uns des autres pour une meilleure compréhension et assimilation du cerveau. Un trait commun qui offre la possibilité de construire des phrases dont le sens peut être perçu de façon optimale par les interlocuteurs.

 

Pour autant, cela ne suffit pas à poser les bases d’un langage universel. Certains ont d’ailleurs essayé de créer une langue universelle artificielle, c’est le cas de l’espéranto et du volapük.

 

L’espéranto et le volapük

Dans un élan universaliste, le Docteur polonais Ludwik Lejzer Zamenhof a créé, il y a 130 ans, une langue internationale, l’espéranto. Aujourd’hui, cette langue vivante est parlée dans plus de 120 pays y compris comme langue maternelle. En revanche, difficile d’avoir une estimation précise du nombre d’adeptes, bien que les estimations varient entre cent mille et dix millions.

 

Créé en 1879-1880 par Johann Martin Schleyer, prêtre catholique allemand, le volapük est une langue auxiliaire internationale qui a conquis un certain nombre d’individus, mais qui a perdu rapidement un grand nombre de locuteurs au profit de l'espéranto. Depuis 2004, Wikipédia propose une version en volapük, qui contient aujourd'hui plus de 120 000 articles.

 

Adopter une langue apprise et comprise de tous comporterait bien des avantages, et ce, à tous les niveaux : politique, économique ou culturel. Toutefois, la difficulté d’impose une telle démarche réside dans l’attachement aux mœurs et coutumes des habitants de chaque pays.

 

De plus, la langue subirait, à son tour, des mêmes modifications, simplifications, ajustements par les gens qui la pratiqueraient, comme le français, ou l’anglais par exemple qui n’est pas parlé de la même façon dans tous les pays. 

 

L’informatique, le salut?

La solution pourrait donc provenir de l’informatique, grâce aux outils de traductions sur Internet qui peuvent décoder des mots ou des expressions d’une langue étrangère.

 

Google Translate possède même une fonction « Word Lens » qui permet de traduire en temps réel un texte capté par la caméra de son téléphone intelligent.

 

Il est a parié que ces outils vont continuer d’évoluer afin de rendre la communication encore plus aisée entre les êtres humains.

 

(Source : //fr.ubergizmo.com/)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes