Bonhomme Sept Heures

25 Juin 2016 - Saviez-vous?

Bonhomme Sept Heures

Le Bonhomme Sept Heures est un personnage fictif et maléfique destiné aux enfants qui refusaient de se coucher après 19 h.

 

Ainsi, quand les jeunes ne voulaient pas se coucher, on leur disait simplement que le Bonhomme Sept Heures les ramasserait. Il était censé leur faire peur et ainsi les rendre plus sages.

 

La légende du Bonhomme Sept Heures est maintenant oubliée dans plusieurs régions, mais l’expression demeure répandue. Les termes croque-mitaine et père Fouettard sont assez méconnus au Canada, contrairement à « Bonhomme Sept Heures ». Dans certaines villes, le Bonhomme Sept Heures viendrait de nulle part. À d’autres endroits, sa résidence serait seulement connue des parents.

 

Il serait un vieil homme, portant un chapeau, une canne, et un sac qui était assez grand pour y placer ses victimes. L’histoire voulait aussi que le Bonhomme Sept Heures se cachait sous les perrons et attendait que sept heures sonne.

 

Trois hypothèses existent sur l’étymologie de cette expression

 

L’expression « Bonhomme Sept Heures » serait en fait une déformation de l’expression anglaise « bone setter ». Un bone setter est en fait un « ramancheur », une personne qui replace les articulations démises, ou qui fait des manipulations pour guérir les maux de dos, par exemple.

 

Souvent la personne traitée gémissait, grinçait des dents ou criait de douleur ce qui faisait très peur aux enfants. Plus tard, lorsque ceux-ci ne voulaient pas obéir, on les menaçait du bone setter. Le Bonhomme Sept Heures est sans l’ombre d’un doute l’ancêtre de nos chiropraticiens des temps modernes !

 

La deuxième hypothèse veut que ce terme soit un dérivé de Bonhomme la nuit et Couche huit-heures, qui sont présents dans certains parlers de France, et seraient arrivés en Amérique du Nord avec les premiers colons francophones. Le Bonhomme Sept Heures serait alors l’homme responsable d’éteindre l’éclairage des rues le soir venu.

 

Selon une troisième hypothèse, l’origine de ce personnage serait liée au bomb setter.  Cette personne devait allumer les bombes des lampadaires qui fonctionnaient au gaz ou à l’huile, autour des années 1890, dans les rues de Montréal. Cette personne devait le faire avant 7 heures. Le mot se serait déformé et serait devenu Bonhomme Sept Heures.

 

(Source : //fr.wikipedia.org)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes