Des peuples dont la tradition perdure

14 Novembre 2014 - Insolite

Des peuples dont la tradition perdure

MURSI

Le peuple Mursi, d’Éthiopie, est un peuple semi-nomade du sud du pays, vivant à la périphérie ouest du Parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo, où vivent plusieurs peuples. C'est un des derniers peuples d’Afrique dans lequel les femmes portent encore des ornements labiaux (labret) et auriculaires en forme de disques plats, d’où leur nom de « femmes à plateau ».

 

DINKA

Les Dinka sont un peuple de pasteurs, dans lequel la place des troupeaux bovins (presque exclusivement de bêtes de race Abigar) tient une très grande importance, tant dans l'activité économique que la vie religieuse de la communauté. Ainsi, à un homme entrant dans une classe d'âge, on offre un taureau décoré auquel on a donné son nom.

La société dinka, divisée en classes, repose sur une structure dualiste : chaque clan est divisé en deux groupes, dans lesquels les seuls mariages exogamiques sont autorisés, l'homme prenant son épouse dans l'autre groupe opposé. Un mariage, même consenti, peut s'assimiler à un achat qui n'est conclu que lorsque le prétendant accepte de fournir au père de la femme qu'il convoite, un certain nombre de têtes de bétail.

 

HIMBAS

Traditionnellement, les Himbas se teignent la peau en rouge avec une pommade réalisée à base de graisse animale et de poudre d'hématite. Cet onguent leur permet de se protéger de l'ardeur du soleil, de la sécheresse de l'air, des insectes. Les Himbas, hommes et femmes, sont vêtus d’un simple pagne en cuir et se fabriquent des sandales avec des pneus de voitures. Actuellement, des collectivités s'organisent pour gérer le bétail et le tourisme qui peuvent représenter un revenu appréciable, car de nombreux touristes viennent visiter les villages Himbas. Il existe des écoles mobiles, dans lesquelles les enfants apprennent l'anglais. La culture Himba a su garder son originalité en dépit des pressions extérieures et a une chance de survie à condition d'adopter des formes de développement durable.

Les maisons des Himbas ont une forme conique et sont fabriquées avec des feuilles de palmiers, de la terre grasse et des excréments de vache. Dans une famille, ce sont les enfants de la sœur qui héritent du bétail, alors que les enfants reçoivent le bétail de l'oncle maternel. Seuls le « troupeau sacré » et la responsabilité du feu sacré sont laissés au fils. Le feu ne doit jamais s'éteindre, puisqu'il maintient la relation entre les vivants et les morts.

Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure
Des peuples dont la tradition perdure


Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes