Grégoire Sport, une grande famille, une grande passion

8 Mai 2017 - Entrepreneurs d'ici

Grégoire Sport, une grande famille, une grande passion

L’histoire de Grégoire Sport, ce n’est pas seulement l’histoire d’une entreprise familiale qui s’est développée durant cinq décennies. 

C’est, d’abord et avant tout, le développement d’une passion qui dévorait déjà le patriarche de la famille, Roland Grégoire, dans les années soixante, et qui a ‘’contaminée’’ tous les membres de la famille depuis trois générations.

C’est en 1967 que la grande aventure s’est amorcée. Roland Grégoire, alors menuisier, était fatigué de faire chaque jour le long trajet en voiture de sa résidence de St-Ambroise à son travail à Montréal.  

 

Il prend donc la décision, en accord avec son épouse Denise Lamontagne, d’ouvrir une concession de vente d’auto-neige Alouette dans le sous-sol même de la maison familiale.  Et c’est ainsi que toute la saga a commencé.

Bien sûr, M. Grégoire était déjà un passionné de motoneige, mais son épouse n’était pas en reste.  C’est même elle qui a été la première à remporter une compétition.  Il semble que ce soit son courage et sa grande dextérité dans les courbes qui ont fait son succès.

 

Un ajout : les motos

1972 marque une grande étape dans l’histoire de Grégoire sport.  C’est cette année-là que M. et Mme Grégoire ouvre leur première concession Yamaha, dans une bâtisse qu’ils font construire juste à côté de leur demeure. On y vend les motos
Yamaha et chaque membre de la famille met la main à la pâte, le magasin étant ouvert sept jours et cinq soirs par semaine.

L’arrivée du XXIe siècle marquera un autre moment fort de l’histoire de l’entreprise, puisque c’est en 2000 que l’on construira la 2e succursale de Grégoire sport, sur la route 131 à Notre-Dame-de-Lourdes.

Entre-temps, d’autres moments importants sont venus marqués l’évolution de l’entreprise.  C’est notamment en 1987 que M. et Mme Grégoire cèdent les rênes de l’entreprise familiale aux trois fils qui, en 1996, accueilleront également leur sœur Marie-Josée.

En 2006, on ajoutera la division marine aux produits offerts par Grégoire sport et c’est à Sylvain qu’on en confiera la direction.

 

Des compétiteurs dans l’âme

Chez les Grégoire, presque chacun des membres de la famille a fait de la compétition de motocross. Souvent à de très hauts niveaux.  Serge a même été pilote officiel de Yamaha dans les années ’80.  Un très gros accident est cependant venu mettre un terme à cette belle aventure. Gaby et Sylvain ont eux aussi subi d’importantes blessures en compétition. Mais c’est en 1978 que le destin a frappé la famille de façon dramatique.  En effet, l’aîné, Daniel, a reçu un diagnostic de leucémie. Terrible maladie qui l’emportera quatre ans plus tard à l’âge de 26 ans.

 

La famille d’abord et avant tout

Bien que lourdement affectés par cette perte d’un être si cher à leur cœur, les Grégoire, comme toujours, ont traversé cette épreuve en famille, car chez les Grégoire, c’est la famille qui prime d’abord et avant tout.  Cette fusion exceptionnelle a fait la force de la famille et, conséquemment, de l’entreprise.

Mais réussir à administrer adéquatement une entreprise familiale sans qu’il n’y ait de heurts majeurs, ce n’est pas chose facile.  Ce qui fait que les Grégoire y parviennent avec bonheur, c’est que chacun a des fonctions et responsabilités bien définies et qu’on a su développer un grand respect des autres, tant des membres de la famille, que de l’ensemble des employés. Ces derniers sont d’ailleurs considérés comme des membres à part entière de la grande famille élargie de Grégoire sport.

 

Célébrer les 50 ans

Pour marquer comme il se doit le demi-siècle d’existence de l’entreprise, plusieurs événements ont été prévus tout au cours de l’année 2017.  Vous êtes invités à visiter le site internet de l’entreprise (www.gregoiresport.com)  pour en connaître tous les détails.



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes