La JAKED entre pure révolution et « dopage technologique »

20 Octobre 2013 - Sports

La JAKED entre pure révolution et « dopage technologique »

L’habit ne fait pas le moine ! Qui n’a jamais eu envie de réfuter cette expression et d’avoir la possibilité d’enfiler une paire de « crampons » afin de pouvoir dribbler comme Cristiano Ronaldo, ou bien d’emmancher une raquette pour smasher à la Fédérer ? Ce rêve est devenu une réalité pour l’espagnol Rafael Muñoz, dans le domaine de la natation, qualifié d’athlète moyen, il nage dans les temps du légendaire Mickael Phelps suite, notamment, à l’acquisition d’une nouvelle combinaison ; la Jaked. Celle ci nous vient tout droit de la contrée transalpine : l’Italie, il va sans dire qu'elle est un réel diamant technologique… dont beaucoup n’apprécie guère l’éclat.

Revenons un bref instant sur la polémique que la natation a connu il y a de cela deux petites années, tout a commencé avec la LZR Racer de chez Speedo, combinaison qui fut interdite par la FINA. Mais ce ne fut pas un échec pour tout le monde. Une firme italienne s’est inspirée de cette combinaison, et en créa une nouvelle en essayant de ne pas commettre les mêmes erreurs que sa prédécesseur. Ainsi est née la Jaked, révolution dans le monde aquatique, c’est la première combinaison fabriquée entièrement à base de polyuréthane, matière non perméable ayant des vertus exceptionnelles dans le domaine de l’élasticité et de la flottaison. Ce qui est surprenant c’est que cette matière sert aussi à fabriquer des coques de bateau ou des surfs (sous sa forme de mousse).

Innovation payante pour la firme transalpine, tout les records s’écroulent un par un, rien que dans l’Hexagone, lors des championnats de France, 33 records sont battus dont 26 par des compétiteurs portant la fameuse combinaison.



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes