Le Carré St-Louis de Joliette

3 Janvier 2017 - Saviez-vous?

Le Carré St-Louis de Joliette

10 ans d’intégration au cœur de la communauté

Saviez-vous qu’au cœur du centre-ville de Joliette, existe un endroit réunissant une multitude d’organismes communautaires aidant de milliers de gens dans Lanaudière?

En effet, situé dans le quadrilatère entre les rues St-Louis, Fabre, St-Joseph et Ste-Anne, le Carré St-Louis est divisé en quatre volets qui interagissent sur différentes problématiques sociales;

  • Le Carrefour des Organismes de Lanaudière
  • Les Logements d’Amélie
  • L’Annexe à Roland
  • La Maison Pauline Bonin

Ces mêmes volets partagent tous la même vision que le Carré St-Louis de Joliette; c’est-à-dire la lutte à l’exclusion sociale et la pauvreté. L’idéologie d’un collectif luttant contre l’exclusion sociale et la pauvreté provient de la mobilisation du milieu ainsi que l’implication de divers partenaires locaux et régionaux. Le Carré St-Louis est un exemple intéressant de réponses à des enjeux sur un territoire qui sans la mobilisation du milieu n’aurait pu se réaliser.

L’initiation de ce projet provient en majeure partie de la réflexion d’une communauté religieuse, les Sœurs des Saints Cœurs de Jésus et de Marie, qui souhaitait vendre sa maison provinciale et désirait toutefois être en concordance avec sa mission de solidarité et d’aide aux plus démunis. Après plusieurs mois de réflexion, de discussion et de consultation, l’option d’un projet communautaire est retenue par la communauté. Plus de trente organisations issues des milieux communautaires, socio-économiques, publics et financiers s’impliquent et appuient la réalisation du projet. Des professionnels tels notaires, avocats, conseillers financier, comptable soutiennent également le projet dans différentes phases d’élaboration.

Ainsi, à l’automne 2002, la Communauté religieuse offrira aux volets suivants la possibilité d’acquérir collectivement sa maison provinciale :

  • Carrefour des Organismes de Lanaudière : Favoriser le développement des groupes communautaires par la concertation et la consolidation.
  • Maison Pauline Bonin : Briser le cycle de la pauvreté par l’accompagnement de femmes monoparentales, ayant de jeunes enfants, dans leur projet de retour aux études ou au travail en leur offrant soutien et 12 logements à prix modique.
  • L’Annexe à Roland : Permettre à des jeunes exclus en situation très précaire d’employabilité de développer des attitudes et des aptitudes sociales et professionnelles en  vue de leur intégration au marché du travail.
  • Société de logements populaires via Les Logements d’Amélie : Favoriser l’accès au logement à prix abordable à des familles et des personnes seules à faibles revenus.

Durant les années 2003 à 2006, c’est la création d’alliances communautaires, politiques, économiques et médiatiques afin de ramasser la somme nécessaire à l’acquisition de l’immeuble et la réalisation des travaux de rénovation.

Le 1er juillet 2006, la Maison Pauline Bonin accueille ses premières familles. En novembre de la même année, c’est l’aménagement de l’Annexe à Roland dans ses nouveaux locaux et l’arrivée des premiers locataires des Logements d’Amélie.

À un autre niveau, le projet du Carré St-Louis de Joliette contribuera à consolider et à créer de l’emploi. Au total, nous parlons d’un investissement global pour une organisation d’interventions multisectorielles de l’ordre de 6.5 millions, dont une masse salariale de plus de 1 million. De plus, l’acquisition et la transformation du bâtiment nécessitent l’implication d’une multitude de professionnels et de travailleurs de la construction. C’est donc une affirmation de dire que le projet du Carré St-Louis de Joliette contribue grandement à l’économie lanaudoise.

Depuis 10 ans, chacun des volets poursuit ses activités propres, conclut ou précise des ententes avec ses bailleurs de fonds respectifs. S’y ajoutent les discussions, les négociations et les ententes avec les autres volets. La cohabitation nécessite une bonne dose de concertation, un respect des personnes et du cheminement de chacun des organismes. Depuis le rêve de ce projet collectif d’envergure jusqu’à maintenant, le modèle de cogestion est établi. Il s’avère très dynamique et exigeant, mais, pas toujours facile. Le Carré St-Louis de Joliette comme entité collective veut s’assurer de la poursuite de ce modèle en accentuant la participation des personnes et des groupes concernés.

Le Carré St-Louis de Joliette se perçoit comme le ciment qui relie les 4 volets le composant en étroite complicité de la communauté religieuse des Sœurs des Saints Cœur de Jésus et de Marie ainsi que la Fondation du Carré St-Louis.

Le Carré St-Louis de Joliette se donne comme premier mandat de maintenir le sentiment d’appartenance de chacun des groupes concernés dans la vision d’un projet collectif. Établir solidement l’identité collective devient essentielle pour qu’un tel projet survive et se développe. Cet aspect sera toujours à nourrir, car, s’ajoutent constamment de nouveaux groupes et de nouvelles personnes qui auront à leur tour à intégrer à la fois l’histoire et les manières développées au fil des années, ce qui constitue en fait la culture propre du Carré St-Louis de Joliette.

De par sa mission d’acteur de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale, il demeure impératif de revenir auprès de la population en général afin de rappeler ce que nous sommes. Ce souci de demeurer présent dans la collectivité du Grand Joliette et la préoccupation d’entretenir un sentiment d’appartenance et d’identité collective font du Carré St-Louis de Joliette un élément présent et essentiel pour la communauté.

Le Carré St-Louis de Joliette
Le Carré St-Louis de Joliette
Le Carré St-Louis de Joliette


Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes