Les Dragons... légende ou vérité?

22 Novembre 2014 - Insolite

Les Dragons... légende ou vérité?

Les ossements retrouvés à la surface du sol au cours des derniers siècles ont prouvé que les dinosaures ont bel et bien eu leur place sur la terre. Ces formidables bêtes (ou plutôt leur restant) ont donné lieu à de nombreuses légendes chez presque tous les peuples. 

Chez les Grecs

La plus ancienne description d’os de dinosaure est relatée par Grec Hérodote (environ 484-425 av. J.-C.) lors d’un voyage en Égypte. «Arrivé là, j'ai vu des ossements de serpents et des vertèbres en quantité impossible à décrire, il y avait des amas de vertèbres, des grandes, des moyennes et des petites, elles étaient innombrables.» On croit aujourd’hui qu’il s’agissait surement d'un amas de fossiles d'ossements d'anciens vertébrés, l’Égypte étant riche en gisements de cette sorte. 

Chez les Romains

C’est au biologiste et historien romain Caius Suetonius Tranquillus (70-122 apr. J.-C.) que l’on doit la présence, dans sa villa de Capri, d’énormes os de monstres des mers et de bêtes sauvages, nommés «os des géants». La description qu’il fait de ses découvertes étant trop concise, on ne peut que spéculer. S’agit-il d’os de dinosaures ou de restes de mammifères disparus, comme des éléphants par exemple?

Chez les Chinois

La Chine reconnaît au dragon de nombreux symboles. Il protégerait du mal, et évoquerait le bonheur, l’immortalité, ainsi que la fertilité. Les légendes sur le dragon foisonnent en Chine, dont celle de Chang Qu (265-316 apr. J.-C.). 

«Le comté de Wucheng produit des os de dragon. Il semble que le dragon se soit élevé de la montagne vers le ciel, mais la porte du ciel s’étant trouvée fermée, il n’a pu entrer et il est retombé sur la terre, où il fut ensuite enfoui sous le sol. C’est pourquoi, quand on creuse on peut maintenant trouver des os de dragon.», écrit-il. La région dont il est question est l’une des parties du monde où l’on retrouve le plus d’ossements de dinosaures. 

Le Moyen Âge

Par leur sculpture représentative sur la proue des navires des Vikings, les dragons semblent avoir eu leur heure de gloire durant le Moyen-Âge. Les scientifiques de l’époque consignent d’ailleurs les dragons comme une espèce rare portant le nom de Draco bipes aptéros captus in Agros Bolonensis, ce qui veut dire le dragon de Bologne (Italie). Il s’agit encore une fois d’une région du monde riche en fossiles de vertèbres. 

La Renaissance

Léonard de Vinci (1452-1519) a émis l’idée que les ossements pourraient correspondre à des restants d’animaux ayant vécu dans un passé lointain. Cependant, les croyances religieuses étant très fortes à l’époque, on préfère associer l’idée à un déluge décrit dans la Bible. La science fera toutefois son chemin et chamboulera les croyances. 

Source : //www.dinosaures-web.com/index.php



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes