Les meilleurs procès survenus aux États-Unis

2 Avril 2016 - Insolite

Les meilleurs procès survenus aux États-Unis

Voici une compilation des meilleurs procès survenus aux États-Unis. Légende urbaine ou réalité, ces verdicts de procès sont plutôt insolites.

 

Le procès Liebeck contre McDonald’s.

En 1992, Stella Liebeck, une femme de 79 ans, résidant à Santa Fe, dans l’État du Nouveau-Mexique, se brûle aux deuxième et troisième degrés en achetant un café à la commande à l’auto d’un McDonald’s. Alors qu’elle tente d’enlever le couvercle du gobelet de café pour y ajouter du lait et du sucre, celui-ci se renverse sur ses genoux, ses cuisses et son entrejambe. Hospitalisée, elle subit plusieurs greffes de la peau et reste immobilisée pendant trois semaines, assistée par sa fille qui doit prendre un congé sans solde. Le 18 août 1994, le jury déclare McDonald’s responsable à 80 % de l’événement, et Stella Liebeck à la hauteur de 20 % de ses blessures. Il condamne MacDonald’s à payer 640 000 $ en dommages et intérêts. McDonald’s fit appel, et les parties s’entendirent sur un montant inférieur à 600 000 $.

 

Une histoire qui aurait donné naissance aux « Stella Awards », soit un prix qui récompense les verdicts de procès insolite.

 

Le caniche dans le micro-ondes

Difficile d’y croire, mais bon. Une dame âgée, de San Francisco, décida de mettre son caniche, surnommé Pierre, dans un micro-ondes afin d’accélérer le processus de séchage de l’animal. Celle-ci venait de recevoir un appel de sa fille lui rappelant leur rendez-vous. Or, elle venait de donner le bain à son chien. Pressée, elle décida donc de faire sécher Pierre dans le four à micro-ondes en utilisant le programme dégivrage. 30 secondes plus tard, elle entendit une explosion provenant de la cuisine. Inutile de préciser qu’il s’agissait de l’animal qui avait perdu la vie dans l’explosion. 

Elle décida alors de poursuivre en justice le fabricant du micro-ondes pour absence d’interdiction, sur la notice, de mettre un animal de compagnie dans le four à micro-ondes.

 

Un cambriolage inusité

L’histoire se déroule dans l’État de Pennsylvanie. Une famille est partie en vacances. Un homme du nom de Terrence Dickson décide de cambrioler les lieux. Voulant quitter l’endroit par le garage, il se rend compte que la porte du garage est bloquée parce qu’elle est défectueuse. Bloqué dans la pièce puisque la porte donnant sur le garage est à sens unique, Terrence doit survivre pendant huit jours en attendant le retour de la famille. Il survit en s’alimentant avec ce qu’il avait pu trouver sur place, soit du Coca Cola et de la nourriture pour chien. Cet emprisonnement provoquera des souffrances et des troubles mentaux graves. Suffisamment, pour qu’il porte plainte contre le propriétaire de la maison et que le jury acquiesce en sa faveur en lui accordant 500 000 $. À l’avenir, vérifiez votre porte de garage avant de partir en vacances.

 

Le Winnebago qui ne pouvait pas rouler seul

En 2000, dans l’État d’Oklahoma City, Grazinski Merv, achète un Winnebago avec régulateur de vitesse. Pendant son voyage, il règle la vitesse de sa caravane à 113 km/h, et quitte son siège pour aller se préparer un café. Naturellement, le véhicule quitte la route, et s’écrase. Grazinski poursuivit la société Winnebago en justice parce qu’il n’avait pas été mentionné dans le guide d’utilisation que le véhicule ne pouvait pas se conduire tout seul. À la fin du procès, une somme de 1 750 000 $ et une nouvelle caravane ont été données à Grazinski. Depuis ce jour, la société a revu son guide d’utilisation.

 

McDonald’s, Burger King, Wendy’s et KFC en ligne de mire

Barber César, un homme de 56 ans, habitant à New York, en situation de santé critique de par son obésité, son diabète et sa maladie cardiaque a entrepris un procès contre McDonald’s, Burger King, Wendy’s et KFC, en exigeant des dommages, alléguant que son état de santé était attribuable à la malbouffe, responsable dans ce cas, de son état de santé. Ce dernier déjeunait de quatre à cinq fois par semaine dans les fast food. Heureusement, le juge a rejeté le cas à deux reprises et a interdit de faire appel une troisième fois.

(Source : //www.savezvousque.fr/)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes