Plats très exotiques

19 Juin 2017 - Saviez-vous?

Plats très exotiques

Le balut

Ce plat est très populaire aux Philippines et au Cambodge. Il ressemble à un œuf dur. Mais lorsqu’on le décortique, on se rend compte qu’il y a autre chose. En effet, le balut est un œuf de canard qui a été incubé jusqu’à ce que le fœtus se développe. Si vous avez le courage de le manger, vous ne mangerez pas que l’œuf… Ce plat est réputé pour ses vertus aphrodisiaques.

 

Le vin de bébés souris

En voyageant dans les régions rurales de Corée, vous pourriez être confronté à ce breuvage très particulier qui consiste à remplir le quart d’un récipient de bébés souris encore vivants que l’on remplit avec de l’alcool de riz. Fermé hermétiquement, il faut le laisser infuser un an au minimum. On obtient une boisson dont les vertus pour la santé, paraît-il, sont inégalables, selon les Coréens.

 

Les escamoles

Ce plat provient du Mexique et il est composé d’une salade d’œufs de fourmis géantes. Réputées pour être très venimeuses et agressives, les fourmis ne laisseraient pas facilement voler leurs œufs. Selon l’avis des personnes qui ont goûté à ce met particulier, les escamoles auraient un goût délicieux.

 

Le fugu

Connu également sous le nom de poisson-lune ou poisson-globe, le fugu est un met d’exception au Japon puisqu’il présente une particularité unique : son foie, ses ovaires et ses intestins contiennent une neurotoxine qui provoque une paralysie foudroyante. Vu qu’il n’existe aucun antidote, son ingestion s’avère mortelle. Seulement quelques cuisiniers triés sur le volet sont autorisés à préparer ce poisson, et ce, après une formation culinaire de deux ans. Néanmoins, on recense quelques décès par consommation de fugu par an.

 

La friture de tarentules

La tarentule est rapidement devenue la spécialité du village de Skun, au nord de Phnom Penh, la capitale du Cambodge. Quotidiennement, des autobus arrivent avec des touristes prêts à déguster ces bestioles frites ou grillées.  Selon les commentaires, les pattes seraient croustillantes, tandis que l’abdomen est plutôt moelleux, ou visqueux, c’est selon. Bon appétit!

 

Le Surströmming

À priori, cet met suédois n’est pas surprenant puisqu’il est composé de harengs de la mer baltique. C’est plutôt son mode de préparation qui étonne. Les harengs qui sont pêchés au printemps fermentent dans de la saumure pendant un mois, pour être ensuite stockés en conserve où la fermentation se poursuit. L’odeur de pourriture qui s’en dégage une fois que l’on ouvre le pot est telle que l’on doit consommer ce met à l’extérieur. Même les compagnies aériennes l’ont banni de leurs menus. On cherche encore l’intérêt d’une telle préparation… 

 

 

(Source : //www.regimes.net)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes