Plus un homme tarde à être père, plus ses enfants vivront longtemps!

2 Mars 2018 - Sciences

Plus un homme tarde à être père, plus ses enfants vivront longtemps!

Résultat surprenant. Lorsqu’un homme avance dans l’âge, il transmet à sa descendance la capacité de vivre plus longtemps en lui fournissant des télomères plus longs.

Davantage d’investigations sont, malgré tout, requises pour éclaircir entièrement les mécanismes responsables. 

Peut-on prédire l’espérance de vie? La question fascine les scientifiques qui tentent de décrypter les signes biologiques laissés par l’organisme. L’un d’entre eux a particulièrement retenu leur attention: la longueur des télomères. Ces régions de l’ADN se situent à l’extrémité des chromosomes et protègent le génome et l’information qu’il contient. Lors de chaque division, les télomères se raccourcissent un peu plus jusqu’à ne plus exercer leur rôle. Ainsi, on remarque que leur longueur permet de donner une idée sur le temps qu’il reste à vivre. Les enfants nés de pères âgés héritent de télomères plus longs que ceux conçus par des papas plus jeunes, ce qui se traduit aussi par une espérance de vie théorique plus importante. 

 

Toutefois, de nombreuses études soutiennent l’idée que la paternité tardive accroît les risques de problèmes de santé pour l’enfant. En effet, les probabilités de mutations et de dommages sur l’ADN augmentent avec le temps, affectant alors négativement la qualité du sperme. Des télomères plus longs suffisent-ils à compenser un génome moins bon? 

Rien ne le prouve… 

(Source : //www.medespace.fr)



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes