Sept choses qui disparaitront

6 Mars 2015 - Saviez-vous?

Sept choses qui disparaitront

Lorsque l’on pense disparition de ressources, les premiers éléments qui nous viennent à l’esprit sont essence, eau, ou encore charbon. Or, il n’en est rien. Voici les sept piliers encore existants. Profitez-en!

Le chocolat

Et oui, le chocolat! Il faut savoir que la majorité de l’approvisionnement en cacao provient de l’Afrique de l’Ouest, où plusieurs pays n’ont pas (encore) contré l’esclavage ou le travail des enfants.  Si vous ajoutez que chaque nouvelle prend cinq ans pour se développer (sans compter que la récolte doit se faire à la main) et que l’agriculture de fèves de cacao n’est pas lucrative pour le travailleur, il se pourrait que le chocolat devienne une denrée de luxe d’ici 20 ans (un peu comme le caviar).

Avec les lois sur le commerce équitable, et le travail des enfants, il se pourrait que le prix de la main-d’œuvre se mette à augmenter, ce qui pourrait plonger l’industrie du chocolat dans une pénurie sans nom puisque ce dernier couterait trop cher à produire. Le chocolat ne pas être produit n’importe où. Il doit être cultivé dans des zones très précises dans le monde, soit à 10 degrés au Sud et à 10 degrés au Nord de l’équateur.

Les sardines

Pêche intensive, température de l’eau inadéquate donc incapacité de se reproduire, la population des sardines est en danger!

Ces dernières ont été introduites dans les eaux froides du Pacifique dans les années 1990. Et 25 ans plus tard, le constat est alarmant. Pour ceux qui aiment les sardines, sachez que c’est Armageddon qui les attend au tournant. Ajoutez à cela les quotas qui (souvent) ne sont pas respectés, et vous allez pouvoir ajouter les sardines sur la liste des éléments en péril.

Tequila

En premier lieu, il faut savoir qu’en 2007 le rendement de l’agave bleu du Mexique affichait un manque à gagner de 20% puisque  la récolte avait été détruite par manque d’entretien. Le coût étant élevé, les agriculteurs tournent le dos à leurs cultures comme pour le cacao. Heureusement, la relève est là, même s’il faut compter 12 ans à l’agave bleu pour produire du fructose pour qu’elle devienne de la Tequila. Alors, faites des réserves ou priez!

Hélium

Vous avez des souvenirs de votre voix version Hélium? Vous avez aimé les fous rires qui accompagnaient cette voix désincarnée?

Attention toutefois. L’hélium pourrait devenir une denrée rare. Ce produit est un incontournable et un indispensable dans notre monde moderne puisqu’il est essentiel à l’IRM à la fibre optique en passant par les écrans LCD.

Si le gouvernement américain a constitué une réserve d’hélium national en 1925 qui pèse un milliard de mètres cubes de gaz, le Congrès, lui, a adopté une loi en 1996 demandant que cette matière (qui représente la moitié du stock mondial) soit vendue en 2015. Ressource précieuse, l’hélium coutera (un jour) mille fois son prix d’aujourd’hui! Pensez-y!

Le vin

Cauchemar vous-dites? Le vin devrait disparaître? Que quoi? D’accord, on se calme. En premier lieu, il faut savoir que l’on ne répond plus à la demande. Et oui, même si nous sommes 1 million à vouloir produire du vin, et même avec la création de

3 milliards de bouteilles, ça ne suffit pas, car la demande est de plus en plus croissante.  La hausse de la consommation mondiale de vin est de 1%, mais la production a baissé de 5%, un taux qui n’a jamais été aussi bas depuis les années 60.  C’est en Europe que l’on enregistre le plus basse production avec une baisse de 10%. L’avenir s’annoncerait-il sobre?

Le fromage de chèvre

Après le vin, le fromage? C’est surtout au Royaume-Uni que la carence est présente. Cette dernière a connu une invasion majeure de la maladie de la fièvre Q, ce qui a décimé la population de chèvres enceintes et moutons de 50 000 bêtes. La maladie a découragé plusieurs agriculteurs qui ont décidé de mettre un terme à la reproduction en dépit d’une forte demande de fromage de chèvre. 

Si le fromage de chèvre est apprécié en Europe, il est aussi extrêmement populaire en Chine et les Chinois sont prêts à payer le prix. Qu’allons-nous faire? Où sont les chèvres?

Le bacon

Et bien! Qui l’eut cru! Le bacon, une denrée rare? Nous y voilà! Pénurie mondiale de lard (et autres produits à base de porc) annoncée par la Britain’s National Pig Association (NPA). Voilà les dernières prédictions.

Tout cela à cause du coût de la nourriture attribuée aux mauvaises récoltes de maïs et de soja. Une tendance que l’on rencontre un peu partout dans le monde. Ainsi, aux Etats-Unis, le ministère de l’Agriculture a publié un document stipulant que les producteurs de porcs devront réduire leur production en raison des pertes à venir.

Sur ce, profitez-en avant la fin!

Bon appétit!

//www.gizmodo.fr/2013/11/28/sept-choses-finir-manquer.html



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes