Célèbre ses 30 ans mais planifie surtout l’avenir!

25 Mars 2016 - Salle de Presse

Célèbre ses 30 ans mais planifie surtout l’avenir!

Dans les années ’50, Raoul Rivest ouvrait un petit atelier de carosserie sur la rue DeLanaudière à Joliette.  Quelques années plus tard, son fils Luc venait le seconder puis, en 1985, prenait la relève de l’entreprise qui devenait le Groupe Rivest et qui allait connaître un essor continu et impressionnant.

 

Dans les années 50

 

Donc, même si l’entreprise célébrait officiellement ses trente ans au cours de l’année qui vient de s’écouler, c’est, en réalité, depuis plus de soixante ans que l’expertise de la famille Rivest s’est développée dans le domaine de l’automobile.  Six décennies au cours desquelles trois générations de Rivest se seront succédé à la barre de l’entreprise.

 

 

En effet, après Raoul et Luc, Simon, petit-fils de Raoul et fils de Luc, s’apprête à prendre en main les destinées de la compagnie.  Pour ce faire, il a reçu (et reçoit encore) une solide formation afin de s’assurer que la pérennité de l’entreprise soit assurée à long terme.  Cette formation, d’abord acquise au sein même de l’entreprise, se continue de façon toute particulière puisque Simon est inscrit à la très sélecte École d’Entrepreneurship de Beauce.  À cette école, plusieurs des meilleurs dirigeants d’entreprises du Québec viennent partager leurs connaissances avec l’élite montante du monde des affaires québecois.

 

 

Une entreprise familiale

 

Même si trois des membres de la famille Rivest se sont succédé à la direction du groupe, plusieurs autres membres participent ou ont participé très activement à son développement.  D’abord le frère de Luc, Alain, a été partenaire de l’entreprise durant une quinzaine d’années avant de se recycler dans la restauration.  Leur sœur, Luce, dirige le CarrXpert de l’Assomption et la fille de Luc, Julie, travaille au sein de l’équipe administrative du Groupe Rivest.  La belle-sœur de Luc, Josée Bernard, est également un pilier de l’entreprise, sur les épaules de qui reposent une foule de responsabilités.

 

 

Cependant, s’il y a la famille de sang des Rivest, chacun des employés est considéré comme faisant partie intégrante de la famille.  Parmi eux, le doyen, Michel Bérard, est un homme dont la fiabilité n’a jamais fait défaut depuis vingt-sept ans.

 

Pour Luc et Simon Rivest, les ressources humaines représentent l’élément essentiel d’une entreprise et chaque individu doit être traité avec le plus grand respect.  Le bien-être de l’employé est un souci constant pour les dirigeants du Groupe Rivest et cela se voit en visitant les installations.

 

Petit exemple assez original, le vestiaire des employés est conçu comme une chambre des joueurs d’une équipe sportive, avec le nom de chaque employé inscrit sur une plaque, au-dessus de la place qui lui est réservée.

 

Une main-d’œuvre spécialisée

 

Dans le domaine de la carrosserie, comme ailleurs dans notre monde moderne, la technologie est hautement perfectionnée.  Voilà pourquoi il est important de pouvoir compter sur des employés parfaitement formés afin d’optimiser la qualité du travail qui sera effectué sur les véhicules.

 

 

Pour ce faire, le Groupe Rivest a investi des sommes considérables dans le renouvellement constant de ses équipements, de même que dans la formation continue de ses employés.  Selon M. Rivest, il faut en moyenne sept ans pour former un très bon carrossier.

 

 

Voilà pourquoi la stabilité du personnel est un facteur important pour les Rivest et qu’on ne néglige rien pour que ces employés se sentent parfaitement bien au sein de l’entreprise.

 

La satisfaction du client est un slogan utilisé par maintes entreprises qui le respectent parfois plus ou moins.  Chez le Groupe Rivest, c’est un véritable leitmotiv que partagent chacun des employés et qui se vit au quotidien, dans chaque étape de la réparation d’un véhicule.  Le client est pris en charge dès qu’un appel est placé à la compagnie d’assurances.  À partir de là, le client n’aura plus à se soucier de rien.  Il sera reçu avec égard, se verra prêter une voiture de courtoisie récente, propre et fiable et, lorsqu’il viendra récupérer son véhicule, ce dernier sera absolument impeccable.

 

 

Faire les choses autrement

 

L’école d’Entrepreneurship de Beauce où étudie actuellement Simon est un établissement unique au Québec qui ne reçoit annuellement qu’une vingtaine d’étudiants, appelés entrepreneurs-athlètes.  Leur formation leur est donnée par quelques-uns des hommes et femmes d’affaires les plus reconnus qui, dans le cadre de la formation, portent le titre d’entrepreneurs-entraîneurs.  Parmi eux, on peut citer des noms aussi prestigieux que Isabelle Hudon, Christiane Germain, Marcel Dutil,  Alain Bouchard, Jean Coutu, Serge Beauchemin, Pierre Boivin et Laurent Beaudoin.

 

Pas étonnant que Simon Rivest soit stimulé au plus haut point par ces érudits du monde des affaires et qu’il ait de grands projets pour l’avenir de l’entreprise familiale.

 

Selon lui, dans notre monde en constante ébullition, seuls les dirigeants qui sauront faire les choses autrement, avec des projets novateurs et bien planifiés, pourront se démarquer et développer leur entreprise à long terme.

 

 

L’avenir du paternel

 

Et l’avenir du paternel dans tout ça.  Que deviendra papa Luc lorsque Simon aura officiellement les guides en main.  Bien évidemment, un entrepreneur aussi dynamique que Luc Rivest ne peut, du jour au lendemain, rentrer dans ses terres et se mettre à regarder la télé. 

 

Bien au contraire, bien qu’il diminuera de façon considérable son rythme de travail, M. Rivest envisage de travailler au développement d’un marché complémentaire à celui dans lequel œuvre actuellement le Groupe Rivest.  De plus, il agira évidemment à titre de coach pour Simon.

 

En outre, il pourrait poursuivre son implication au sein de la Corporation des carrossiers professionnels du Québec (CCPQ) qu’il a contribué à fonder il y a plus de 10 ans.  Il consacrera également un peu de son temps à faire du bénévolat pour des organismes qui lui tient à coeur.

 

 

Il multipliera également les voyages, sa grande passion, avec sa conjointe Josée Parent.

 

Luc Rivest en profite pour souligner l’apport extraordinaire de sa compagne de vie dans le développement de l’entreprise.  Mme Parent a toujours été de bon conseil et a su le supporter et le réconforter dans certains moments plus difficiles, notamment au plan de la santé.

D’autres personnes importantes que Luc Rivest tient à remercier de façon particulière, ce sont les dirigeants des huit concessionnaires automobile du grand Joliette qui ont constitué un apport important dans le développement du Groupe Rivest.  D’abord, Joliette Toyota, qui fut le tout premier concessionnaire à confier la réparation de ses véhicules à Luc Rivest, puis Mazda Joliette, Joliette Volkswagen, Albi Ford, Hyundai Lanaudière, Joliette Nissan, Kia Joliette et enfin, Joliette Mitsubishi qui ont emboîté le pas.

 

Évidemment, M. Rivest remercie du même élan toute sa clientèle qui a fait confiance au Groupe Rivest tout au long de ces trois décennies.



Commentaires

Publicités

Pour annoncer dans le 20 minutes
(450) 753-3871

À lire aussi

Facebook

facebook.com/magazine20minutes